ALANIS

 

 

 

C'est une jeune chanteuse qui a connu un essor extraordinaire en 1995, avec son album Jagged little pill... Album qui a raflé au passage toutes les récompenses partout dans le monde (meilleur album, meilleure chanteuse)...

C'est un album rare parlant de sa vie, elle le dit elle-même elle s'est inspirée de ses expériences pour l'écrire...

POUR ENTRER DANS SON UNIVERS

 

JAGGED LITTLE PILL - JAGGED LITTLE PILL, LIVE - SUPPOSED FORMER INFATUATION JUNKIE - MTV UNPLUGGED - UNDER RUG SWEPT - FEAST ON SCRAPS - SO-CALLED CHAOS - JAGGED LITTLE PILL ACOUSTIC - THE COLLECTION - FLAVORS OF ENTANGLEMENT - CHANSONS INEDITES - LES MUSIQUES DE FILM - LES DEMOS - LES REPRISES - LES DUOS

 

Jagged little pill

1-All I really want 2-You oughta know

3-Perfect 4-Hand in my pocket

5-Right through you 6-Forgiven

7-You learn 8-Head over feet

9-Mary jane 10-Ironic

11-Not the doctor 12-Wake up

13-You oughta know et Your house

 

#A propos de Jagged little pill : "La plupard des chansons sont, quelque part, adressé à moi-même. Il y a certains aspects des chansons qui sont très intime et très pur. J'ai écrit certaines de ces chansons et je me réveillais le lendemain sans me souvenir de les avoir crées, un peu comme un jet de conscience. C'était vraiment une expérience de liberté et d'esprit."

# "Quand quelqu'un est dépendant de votre jugement pour s'affirmer ou pour augmenter son amour-propre, vous devez être toujours là pour lui, et continuellement le flatter. Il ne peut pas le faire par lui-même et ça peut devenir épuisant. Indirectement, je faisais attention à ne pas trop m'approcher de personnes que j'aurais eu à aider."

 

#A propos de All I really want : Estella est un personnage écrit par Charles Dickens dans son livre 'Great expectations', elle a eu beaucoup de problèmes avec les hommes.

 

#A propos de You oughta know : "Quand je pense à You oughta know, je regrette que cette chanson ait été si mal comprise et d'une façon ou d'une autre, c'est moi qui ai été incomprise à travers les paroles que j'ai écrites. J'ai écrit You oughta know pour exprimer ce que je ressentais à l'époque. J'étais en mauvais état, triste et vulnérable, j'ai voulu l'exprimer. Je n'ai pas écrit cette chanson avec l'idée de me venger. Je n'ai jamais révélé le nom de celui qui me l'avait inspiré. Je ne l'ai pas écrite pour délivrer un message de haine envers les hommes, j'adore les hommes. Comme tout le monde, j'ai eu de mauvaises expériences avec les hommes et beaucoup d'hommes en ont eu avec les femmes. Je voulais seulement écrire ce que je ressentais à ce moment-là. Je n'avais plus de fierté, j'étais dépendante d'un homme qui jouait avec mes sentiments et dans ce genre de situation, ça finit toujours mal ! Quand je chante cette chanson, je ne pense pas à la colère, je pense à la tristesse, je sais que la colère est le prolongement de la tristesse, un prolongement lâche, car il est plus facile d'être en colère après quelqu'un que d'expliquer pourquoi on est triste."

# "Ce disque raconte mon histoire. Je pensais à l'album comme quelque chose qui dévoilerait les différentes facettes de ma personnalité, un de ceux là était mon individu sexuel. Par exemple, You oughta know est une dénaturation de l'histoire toute entière. Cet album n'est pas un disque à caractère sexuel, ni basé sur la colère. Cette chanson n'a pas été écrite dans un esprit de vengeance, elle a été écrite pour me libérer. Aujourd'hui, je suis une personne parfaitement calme et rationnelle."

# "En y reagrdant de plus près, je peux dire que la personne pour laquelle j'ai écrit You Oughta Know, pourrait me chanter Not the doctor. J'ai vécu ces deux cas, comme je l'ai écrit. A cause de ma force de caractère et souvent aussi à cause de mon auto-suffisance. J'attire les gens qui, pour je ne sais quelle raison, veulent dépendre de moi, et je marche pendant très longtemps. Je leur donne ma confiance et mon énergie, et je voudrais les protéger et combler leur vide. J'ai coupé les ponts avec beaucoup d'entre eux. Je sais que ça peut paraître dur, mais je devais le faire, pour mon propre bien et aussi pour le leur, car sinon je perpétuais leur dépendance."

# "Cette chanson a été incomprise depuis le début, elle a été écrite à un moment où j'avais été blessé par quelqu'un à qui je n'avais pas hésité à me donner entièrement. Quand vous donnez ce pouvoir à quelqu'un, la plus grande faveur qu'il puisse vous faire c'est de vous le rendre en retour. C'est ce qu'il a fait (mais pas vraiment comme je le voulais) et ça m'a détruit. Cette chanson m'a vraiment libéré et permis de dire exactement ce que je ressentais au plus profond de mon coeur, sans prendre de gant. La version acoustique montre vraiment l'émotion que m'a inspiré cette chanson. C'était plus facile pour moi d'être en colère, qu'ouvertement triste."

# "Je suis sûre qu'il existe des You oughta know écrites pour moi. Le fait est que quand je pense à You oughta know, la première émotion qui ressort est la douleur. Pour moi, la colère est une expression de la douleur, spécialement dans mon cas."

# Dave Coulier a avoué que cette chanson été à propos de lui. Alanis a eu une liaison avec lui alors qu'elle était adolescente. Il a 12 ans de plus qu'elle, c'est un comédien assez célèbre aux USA.

 

#A propos de Perfect : "On était impitoyable. On a commencé avec tout un choix de chansons aui étaient techniquement et musicallement magnifiques. Mais nous avons préférer les écarter et en écrire de nouvelles. Nous avons des extraits de 25 chansons qui sont très belles techniquement, mais qui n'ont pas ce petit quelque chose en plus. Nous savions ce que nous cherchions, et nous l'avons trouvé après l'écriture de Perfect , la première chanson écrite de l'album. Après ça, nous avions définis notre priorité. A ce point là, c'était devenu comme une drogue."

# "Les paroles et la musique ont été écrit en vingt minutes, et nous l'avons enregistré le soir même, c'est la démo originale qui se trouve sur l'album. C'était extraordinaire. Je pense que nous avons terminé vers 1 heure du matin mais nous n'avons pas pu quitter le studio avant 5 heure car tout était assez effrayant. J'étais effrayée."

 

#A propos de Hand in my pocket : "C'était une sorte de baptème du feu quand je suis arrivé ici. J'ai été victime d'une attaque à mains armés à Hollywood. Mais malgrès tout ça, c'était comme dans Hand in my pocket, j'étais fauchée, mais j'étais heureuse."

# "Il y a toujours une part de moi qui reste introvertie. Quand j'ai emménagé à Los Angeles, j'ai traversé une période de doutes et c'était très pertubant, proche de la dépression nerveuse. Plus le temps avançait et plus je devenais une ermite. Quand je n'étais pas en studio, je perdais l'envie de sortir et je restais prostrée, je voulais juste travailler. Il y avait une appréhension qui me tordait l'estomac à l'approche du week-end, parceque je savais que je devais retourner en ville et reprendre le cours de ma vie personnelle. Il existe toujours en moi une partie sensible et timide, et une autre qui possède l'ambition de la réussite."

 

#A propos de Right through you : "Je suppose que, par certains aspects, je suis Miss Chose en ce moment. Je ris quand je chante cette chanson sur scène, car elle est tellement ironique. Quand j'ai écris ces paroles, j'étais loin de m'imaginer ce qui se passerait."

# "Leur respect pour l'art est très bas dans leur liste de priorité. Ils ont soif d'argent, je ne partage pas leur manière de penser, elle ne s'accorde pas à mon point de vue puriste et artistique. Je rentrais après les réunions et mon manager secouait sa tête et mettait ses bras autour de moi en disant "c'est bon!" J'avais beaucoup de patience. J'ai appris à avoir du respect et à être diplomate face à eux, même si ça m'a semblé dur. C'est une position difficile à atteindre, mais j'y suis arrivé en 10 minutes avec Right through you."

# "A cause de la colère et du côté incisif des paroles, les gens ont crus que j'exprimais ces chansons pour des personnes précises, qui, par la même occasion, étaient obligés de les écouter. Mais ça n'a jamais été le cas. C'est vrai que quelques personnes sont concernés par ces chansons, et encore, je ne suis pas sûre qu'ils puissent se reconnaître, mais ces chansons parlent des gens en général, ce ne sont que des exemples."

 

#A propos de Forgiven : "'brothers never went blind for what they did' (mes frères ne sont jamais devenus aveugles pour ce qu'ils ont fait) : ils essayent de détourner les jeunes de la masturbation en leur disant que ça rend aveugle, et évidemment mes frères ne le sont pas..."

# "C'est doux et réconfortant de savoir que je ne suis pas la seule à avoir vécu ça. Mais c'est aussi difficile de savoir que beaucoup de gens passent par ces moments de souffrance. Ma réaction à tout ça a été très intense."

# "Parfois la confusion est la pire émotion à surmonter, plus que la peur ou la tristesse, je ne sais pas pourquoi. La frustration et la confusion sont les pires émotions pour moi et Forgiven m'a permis de l'exprimer, et d'essayer de comprendre pourquoi j'étais si confuse quand j'étais jeune, ce en quoi je croyais, ce que je pensais que Dieu était ou n'était pas, ce que je pensais être bien ou mal, que j'étais faite pour ressentir la culpabilité de certaines choses, que certaines choses étaient naturelles à faire, à neuf ans, tu sais ce qui est bien de faire et ce qui ne l'est pas, mais je ne suis pas d'accord avec ça, je faisais ce qui me paraissait naturel, ainsi je pouvais l'écrire et m'absoudre de ça a été libérateur, j'ai écrit cette chanson à un moment où je me posais des questions sur ma propre spiritualité et où je me demandais ce que pouvait signifier ce mot."

 

#A propos de You learn : "Souvent, quand on traverse une période difficile, on n'en tire pas toutes les leçons. La plupard des chansons parlent de moments douloureux, qui m'ont fait devenir une personne meilleure."

# "'Jagged little pill' (petite pilule décachetée) est une phrase de You learn. Beaucoup de moments que je relate dans cet album proviennent d'expériences passées, et souvent de périodes où j'ai eu du mal à m'en sortir, je ne réalisais pas qu'il fallait en tirer des leçons pour le futur. Et c'est seulement en y repensant que je le comprends. Les paroles suivantes sont 'swallow it down (what a Jagged little pill) it feels so good, swimming in your stomach...'(avales là (cette petite pillule décachetée), c'est si bon de nager dans ton estomac), cela veut dire, qu'il y a souvent de mauvaises conséquences à certains de nos actes, mais qu'on ne s'en rend pas toujours compte sur le moment."

 

#A propos d'Head over feet : La personne pour laquelle elle a écrit cette chanson est Terry Sawchuk.

 

# A propos de Mary jane : Cette chanson lui a été inspirée par une de ses amies après avoir été prendre un verre avec elle.

 

#A propos de Ironic : "Glen et moi avions une de nos habituelles conversations et nous nous sommes trouvés dans l'incapacité d'expliquer toutes ces choses bizarres et inexplicables qui ce produisent dans ce monde de fous."

# "Si j'avais su que ça gênerait autant de gens, je pense que j'en aurais rajouter encore un peu plus."

# "Bien sûr, il n'y a pas beaucoup d'ironie dans cette chanson. Glen et moi rigolions juste quand nous écrivions différents types de situations. Nous n'avons pas vraiment trop penser à ça."

 

#A propos de Not the doctor : 'mind the empty bottle with the holes along the bottom' (remplir la bouteille avec les trous jonchant le sol) est une analogie pour représenter la confiance en soi et montrer qu'on ne peut jamais être vraiment sûr de soi.

 

#A propos de Your house : "C'est la seule chanson de l'album qui n'est pas vraie à 100%. J'étais dans la maison de ce type à Hollywood et il était absent pour la semaine. Je me souviens d'avoir été très curieuse et d'avoir dormi dans son lit. Je me sentais sinistre et découragée. Mais j'aurais aussi voulu le détruire. Je m'enflamme à la fin de la chanson car si j'avais vraiment fouillé comme je le voulais, j'aurais sûrement fini par trouver quelque chose que je n'aurais pas aimer découvrir. Je suis donc rester digne."

 

 

Jagged little pill, Live

 

#A propos de Jagged little pill, Live : "La raison principale d'avoir fait ce film était de pouvoir garder un souvenir pour moi, mais aussi j'ai aimé être réalisatrice ou assistante du réalisateur. Et j'adore l'aspect cinématographique de certaines séquences, j'aime le noir et blanc, alors nous l'avons fait."

# "Je suis la personne la plus heureuse du monde quand je réalise quelque chose, que je le crée, mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas jouer sur scène, c'est juste que la réalisation de ces concerts m'a plus apporté. Je travaillais avec des gens merveilleux et brillants."

 

Supposed former infatuation junkie

 

1- Front row 2- Baba

3- Thank U 4- Are you still mad

5- Sympathetic character 6- That I would be good

7- The couch 8- Can't not

9- UR 10- I was hoping

11- One 12- Would not come

13- Unsent 14- So pure

15- Joining you 16- Heart of the house

17- Your congratulations

 

WE ASK YOU TO ABIDE

BY THE FOLLOWING

MORAL CODE UPON THE PREMIESS

PLEASE REFRAIN FROM

KILLING

STEALING

LYING

SEXUAL MISCONDUCT

TAKING INTOXICANTS

PLAYING MUSIC, SINGING

PLEASE DRESS RESPECTFULLY 

 

(Nous vous demandons d'obéir à ce code moral sur les principes fondamentaux : SVP arrêtez de tuer, de voler, de mentir, les comportements asexuels, prendre des drogues, habillez vous correctement, jouer de la musique, chanter...)

 

#A propos de Supposed former infatuation junkie : "Mon morceau préféré est Would not come, mais ça dépend des jours. J'aime aussi Unsent, chaque couplet représente une personne différente et le thème principal parle de mon côté protecteur vis à vis des autres. Je voulais que Thank U sorte en single, car je pense que cette chanson est une synthèse de ce dont parle l'album. C'est courir après quelque chose que l'on ne connaît pas, et aussi qur le fait d'être reconnaissant."

# "Cela veut dire que j'étais cette former infatuation junkie (droguée d'un ancien amour). J'étais comme ça, mais je ne le suis plus. Et pourtant je ris de moi en disant 'tu l'es toujours'. A la base, je suppose que j'ai eu une tendance à tout analyser quand j'étais jeune."

# " C'est une représentation de moi, effrayée à l'idée de tomber amoureuse. De sentir les battements de mon coeur, de sentir la peur et d'avoir le désir de fuir mais de ne pas pouvoir. Plus je comprends les relations et pourquoi elles existent, et moins je suis effrayée par ce sentiment intense et incontrôlable."

 

#A propos de Front row : "Un retour en arrière qui relate trois conversations avec des personnes ou des situations qui m'ont inspirés. Le refrain me permet d'exprimer combien je me sens privilégiée d'être capable d'être intime avec ces gens et de pouvoir leur créer un environnement dans lequel ils peuvent se sentir en sécurité et où je peux les voir autrement sans les juger, et ainsi d'apprendre à mieux les connaître, sans établir de limite ou de fausses idées."

 

#A propos de Baba : "C'est ma réponse face à l'hypocrisie que j'ai découvert dans le monde spirituel en Inde et dans le reste du monde, et à la compétition qui en découle. Qui est le plus spirituel? Qui est le plus proche du gourou? Qui est le favori? et le plus fort dans une série d'ashtanga (une forme de yoga)? Ce que la philosophie et les croyances essayent d'exprimer, c'est qu'il existe de la compassion à l'origine de tout ça. Et ce qu'il y a aujourd'hui c'est cet environnement composé de ce manque de compassion. C'était pertubant pour moi et aujourd'hui cela reste inquiétant."

# "Cela dépeint ma propre expérience avec le matérialisme spirituel dans certaines communautés (particulièrement en Occident), et l'idéalisme de l'Orient, avec leurs pratiques spirituelles et exotiques. Pouvoir percevoir la dissonance entre la compétition, l'élitisme et le jugement dans certains rituels ou culte de Dieu et la compassion qui en ressort."

 

#A propos de Thank U : "De toute ma vie, je n'ai jamais pris le temps de m'arrêter pour souffler un peu et j'ai donc fais une pause d'un an et demi pour apprendre à prendre mon temps. Alors, j'ai tout cessé, j'étais au calme et j'ai pu enfin respirer. Au début, j'ai du faire face à des choses que j'avais ignoré mais qui refaisait surface car j'étais enfin prête à les assumer. Je me retrouvais seule avec une grande somme de gratitude et beaucoup d'inspiration, de l'amour et de la joie, et c'est de tout ça que proviennent toutes ces chansons. Et c'est supposé montrer les difficultés auxquelles j'ai du faire face. C'était l'opportunité pour moi d'aller plus loin dans mes créations et dans ma propre connaissance de moi-même. M'arrêter a été un vrai dilemne. Mais ça a changé ma vie."MTV news

# "C'est la première chanson écrite pour l'album avec Glen (Ballard). Après m'être arrêtée pour la première fois de ma vie et avoir connu l'expérience du repos, j'étais écrasée par la gratitude, l'inspiration et la compassion. J'ai trouvé naturel que cette chanson, qui représente vraiment l'album, soit la première à sortir."

# "J'y ai pensé quand j'étais sous la douche, alors que le disque était toujours en préparation. J'étais nue, et je désirais quelque chose de vraiment vivant et présent comme l'est la chanson. En deux ans, les sentiments que j'éprouvais envers mon corps ont changés, je ne le considère plus seulement comme un ornement, et c'est en partie du à mon entrainement au triathlon. Aujourd'hui la personne que je suis à l'intérieur détermine ce que je ressens pour mon corps, et non l'inverse. Car je le considérais à certains moments comme une présence esthétique et à d'autres moments comme un simple mannequin à habiller. Aujourd'hui je me situe entre les deux."

 

#A propos de Are you still mad : "Dans Jagged little pill, je réagissais face à des personnes ou des situations qui résultaient d'une liberté retrouvée, et c'était bon car c'était vraiment une sensation de libération. Cette chanson me permet d'exprimer mon émotion et de prendre la responsabilité de certaines ruptures dans mes relations passées et de ne plus simplement dire que je m'en fous."

# "En fait dans cette chanson, je lui demande clairement si il est toujours amoureux de moi. Il y a beaucoup de personnes. Pour le dernier album, je pense que je relatais différentes situations que les gens peuvent rencontrer. J'avais refoulé ce que je ressentais depuis si longtemps que c'est sorti d'un coup. C'était vraiment important que je fasse ce que je voulais. Dans cette album, je m'exprime de la même façon mais avec plus de profondeur. Je prends un peu plus mes responsabilités dans ce que j'ai fait."

 

#A propos de Sympathetic character : "Il n'y a pas si longtemps, j'étais encore facilement intimidée par des environnements à forte dominance masculine. Dans mes chansons, je me parle à moi-même. C'était tellement bien ancré en moi que je pensais que mes idées pourraient être rejettées. C'était plus profond que ça, et je voulais le surmonter. C'est comme avec cette femme avec qui j'ai parlé un jour, et qui s'en était sorti, et c'est le plus gros de notre conversation qui ressort dans les paroles. C'est l'idée de sous-estimation des femmes, l'émotion féminine et ce fait que les femmes sont féminines et doivent être ainsi, et les hommes masculins et qu'il faut faire avec. Et moi, j'arrive et je dis que les femmes ont aussi un côté masculin qu'elles veulent developper et que les hommes devraient plus montrer leur côté féminin."

# "J'avais besoin de savoir pourquoi j'étais si effrayée par les conflits et le sentiment de colère. Nous vivons dans une société où la fureur doit être contrôlée car c'est quelque chose d'explosif et de destructeur. On ne nous apprend pas à l'exprimer, seulement à la refouler. Cette chanson raconte mes frayeurs d'avoir été en compagnie de personnes qui ne pouvaient contrôler leur colère. L'écriture de cette chanson m'a permis de comprendre que la colère est quelque chose de naturelle et de ne plus en être effrayée."

 

#A propos de That I would be good : "Je méditais dans mes toilettes en me demandant : 'qu'est ce que tu veux?'"

 

#A propos de The couch : "Cette chanson a été écrite à la suite d'une conversation que j'ai eu avec mon père à propos de sa vie. J'étais capable de le voir tel qu'il était (en dehors de son rôle de père) pour la première fois. Ca a été très salutaire pour nous deux."

 

#A propos de Can't not : "Cette chanson a été écrite en 1995 après le début de la tournée pour Jagged little pill et elle reflète ce que je ressentais à l'époque. Originellement elle a été enregistré comme une face B d'un disque, mais finallement j'ai voulu qu'elle apparaisse sur ce disque."

 

#A propos de UR : "C'est une brève rétrospective de ma carrière dans un ordre chronologique. Le premier couplet correspond au moment où j'étais agée d'une dizaine d'années. Le second parle de mon adolescence, et la troisième correspond à la période juste après le Jagged little pill tour, certaines parties du refrain représentent d'autres personnes, les autres me décrivent."

 

#A propos de I was hoping : "Les paroles de cette chanson décrivent mon excitation face à de nouvelles découvertes et face à l'opportunité que j'avais -la nouvelle relation que j'entretenais- et ce que cela allait donner pour nous. Je n'avais jamais compris les avantages de l'intimité et de la protection de celle-ci, et aussi ce que cela aller me demander comme sacrifice avant ça. Les couplets montrent trois expériences de conversations séparées."

Le premier couplet parle d'une conversation qu'elle a eu dans une soirée. Le deuxième relate une soirée avec Glen (Ballard) dans un restaurant. Et le dernier montre un conflit entre elle et un de ses ex copain.

 

#A propos de One : "Je me sentais assez en sécurité avec cette personne pour lui dévoiler certaines parties de moi. Je voulais mieux les exploiter pour pouvoir les changer. Je ne l'ai jamais fait avant par peur d'être jugé. Si j'avais été jugé, je n'aurais jamais pu m'en remettre. J'ai aussi compris le sens du mot indépendance, même dans une relation."

 

#A propos de Would not come : "Ce sont des révélations basés sur ce qu'il m'est arrivé en 3 ans, en particulier- la gloire, l'argent, le 'statut' que j'ai acquis- ressentant toujours le besoin de sortir hors de moi pour découvrir qui j'étais et me sentir heureuse, avoir à 'terminer' quelque chose, à courir, à saisir l'instant ou à 'devenir' quelqu'un d'autre pour enfin être acceptée. Mettre ça sur du papier m'a permis de constater les dégâts. Je faisais ce qui me semblait bon et j'ai compris combien ça pouvait être frustrant de placer vore bonheur dans d'autres mains."

 

#A propos de Unsent : "Toute cette chanson m'est venue alors que j'écrivais le premier couplet, j'ai réalisé qu'il existait d'autres personnes avec qui je n'avais pas vraiment rompu.... des relations amoureuses, platoniques ou professionnelles. Certains noms sont des surnoms, d'autres des variations et d'autres les vrais noms. J'ai parlé avec certains des inspirateurs de cette chanson et cela m'a encouragé à reprendre le contatc avec eux directement et non par chanson interposée, une façon pour moi d'éviter les contacts difficiles."

La version demo de cette chanson nous révèle les véritables prénoms, plus deux autres couplets (dont un concerne Taylor Hawkins). Le couplet Dear Terrance correspond à Terry Sawchuk (le même pour lequel elle a écrit Head over feet).

 

#A propos de So pure : "Ca correspond au moment où j'ai rencontré la personne (supposed former infatuation junkie : droguée d'amour pour un ancien ami) pour qui j'ai écrit So pure. Il était très doux. Et, bien sûr, il y avait une attirance parceque nous nous complétions, ce qu'il n'aimait pas en moi, je le possédais en abondance, idem pour lui, alors nous étions égaux, c'est la romance classique, cette attirance inexplicable, mais finalement c'est compréhensif, un peu comme ma façon de penser."

# "Les expressions de colère et de joie sont des expressions de vulnérabilité à différents stades de ma vie. J'étais inspiré et amoureuse de cette personne qui était (c'est inexcusable) elle-même et exubérante."

 

#A propos de Joining you : "Ma réponse à un ami qui se posait des questions sur sa souffrance en lui disant que ce que nous sommes à l'intérieur se manifestera mieux à l'extérieur que les illusions de la société nous donne pour nous définir nous-même."

# Cette chanson a été écrite en mémoire d'un de ses amis qui s'est suicidé : Kevin Hetchum.

 

#A propos de Heart of the house : "J'ai été élevé au coeur d'un mouvement féministe, étant née dans les années 70, et je ne voulais pas terminer ma vie comme ça. J'ai été transporté dans une société patriarcale, je refusais ma féminité car elle représentait quelque chose de dur à endosser chaque jour. Alors j'ai refusé d'y prendre part en devenant un garçon manqué et en developpant mon côté masculin. Pour moi, c'était une façon de survivre dans cette société. Les années passant, je me suis sentie diminuée, car une partie de moi avait été renié, spécialement l'année dernière. J'ai simplement réintégré les deux côtés. En réintégrant ma féminité, j'ai réalisé que non seulement, je m'étais rejetté moi-même, mais aussi les forces féminines dans mon entourage familier (amis et famille). Bien sûr, ma mère en faisait partie et cette chanson me permet de retrouver ma féminité et d'honorer ma mère."

# "Mon hommage à ma mère et à la féminité en général. Je pensais que je devais adopter des attitudes masculines pour être respecter dans cette société. En faisant ça, je devenais involontairement chauvain et je confirmais le manque d'intégration du côté masculin et féminin en chacun de nous. Passant au dessus de tout ça, je voulais honorer ma relation avec ma mère et avec ma propre féminité."

 

#A propos de Your congratulations : "J'ai écris cette chanson pour exprimer les difficultés pour trouver un groupe de personnes capable de me remettre les pieds sur terre. Surtout à cause du fait que les gens étaient conscient de ma vie publique , des gens qui m'étaient proches ont arrêté de me parler de choses qui auraient été un soutien pour moi, ils pensaient que j'étais trop prise pour vouloir de leur aide. Ca n'a pas commencé avec le succès du dernier disque, mais cela dure depuis ma jeunesse. Parceque j'étais sur le devant de la scène, les gens ne voulaient pas m'encourager ou me dire des compliments, en pensant que je n'en avais pas besoin. Et bien sûr, ceux dont vous voudriez être complimentée sont ceux qui vous en donnent le moins. Cela explique pourquoi certaines stars sont si triste. Ils reçoivent les compliments de personnes qui ne les comprennent pas vraiment."

# "J'avais le sentiment que je devais minimiser mon pouvoir, mon intelligence ou mon talent pour ne pas perdre l'affection des gens que j'aimais. Il y avait cette croyance ridicule comme quoi, on ne peut pas partager le pouvoir : une personne gagne, l'autre perd. Je voulais que tout le monde gagne. En étant célèbre, mes proches pensaient que je recevais mieux de la part du public que ce qu'ils pouvaient m'apporter."

 

 MTV Unplugged

1- You learn 2- Joining you

3- No pressure over cappucino 4- That I would be good

5- Head over feet 6- Princes familiar

7- I was hoping 8- Ironic

9- These are the thoughts 10- King of pain

11- You oughta know 12- Uninvited

 

# A propos de MTV unplugged : "J'ai fait cet album, uniquement parceque quelqu'un de MTV a contacté mon manager pour lui dire que le projet de concert unplugged touchait à sa fin et que pour les derniers enregistrements, il souhaitait que ce soient moi et Bruce Springsteen. C'était trop tôt pour chanter mes chansons sous un angle différent, mais j'ai quand même pris du plaisir à les jouer."

 

# A propos de King of pain : Cette chanson est une reprise du groupe Police. "Je pense qu'il (Sting) est un incroyable parolier, et je n'aurais pas osé changer un mot de cette chanson. Comme je l'ai dit, les paroles de chansons sont très personnelles. La façon dont je l'ai chanté, c'était toujours sa chanson, mais juste un hommage de ma part."

Under Rug Swept

1 21 things I want in a lover 2 Narcissus

3 Hands clean 4 Flinch

5 So unsexy 6 Precious illusions

7 That particular time 8 A man

9 You owe me nothing in return 10 Surrendering

11 Utopia

# A propos de Under Rug Swept : Une traduction littérale nous donne 'sous le tapis balayé'... C'est une métaphore qui explique qu'en fait parfois on rejette nos problèmes, on les enfouis quelque part dans notre tête (sous le tapis) et le jour où on décide de faire le ménage, tout ressort en même temps et aie aie aie...

# Elle avait écrit 27 chansons, mais n'en a choisit que 11 pour l'opus final. " Je ne peux pas supporter l'idée de les laisser. Elles me sont toutes précieuses. Il faudra donc trouver une façon de les faire partager." C'est pourquoi, elle va sortir beaucoup de chansons en face B (pas moins de 5 pour accompagner le single Hands clean. Et le reste devrait sortir sous forme d'un Under rug swept Volume 2. Elle a commencé à écrire les chansons en 2000, à Toronto. "J'avais fini d'écrire 11 chansons en 12 jours. C'était le signe qu'il était temps de voir jusqu'où je pouvais aller par moi-même. C'est la chose la plus stimulante de ma vie d'artiste." L'album ne comporte que 11 chansons, car après avoir enregistrées toutes les chansons en studio et alors qu'elle les réecoutait pour savoir lesquelles figurerait sur URS, elle trouvait qu'àprès 11 chansons, elle était fatiguée de s'entendre!!! (pas moi!!)

# Elle a écrit et produit cet album seule. "C'était dans l'ordre des choses. En vérité, je ne savais pas que c'est cet album que je ferais seule."

 

# A propos de 21 things I want in a lover : Sur ce morceau, on peut entendre le guitariste du groupe Stone Temple Pilos, Dean Delos.

 

# A propos de Narcissus : Sur ce morceau, on peut entendre la basse de Flea, des Red Hot Chili Peppers.

 

# A propos de Hands clean : Le clip retrace l'histoire de l'ascension d'Alanis, de sa carrière, il a été dirigé par Francis Lawrence. Et il parle de la personne avec qui elle a vécu une longue liaison alors qu'elle n'était qu'adolescente, d'où le sens des paroles et le secret à ne surtout pas révèler à sa famille ou à ses amis. Dans des interviews différentes, Alanis a dit que la personne de la chanson You oughta know n'était pas celle de Hands clean.

La personne concernée par cette chanson serait soit Leslie Howe ou Dave Coulier.

 

# A propos de Flinch : Alors qu'elle était au Canada en train d'écrire les chansons de l'album, elle a vu la personne dont elle parle dans la chanson qui marchait dans la rue, et elle a fui de peur d'être vue et d'avoir à lui parler.

La personne concernée par cette chanson serait Leslie Howe.

 

# A propos de So unsexy : On peut entendre la basse de He'shell N'degeOcello.

 

# A propos de Precious illusions : On peut aussi entendre la guitare de Dean Deleo et la basse de l'ancien bassiste du groupe Jane's addiction, Eric Avery (qui est devenu son nouveau bassiste et accessoirement petit ami).

 

# A propos de You owe me nothing in return : He'shell N'degeOcello a également joué sur ce morceau.

Feast On Scraps

1 Fear of bliss 2 Bent 4 U

3 Sorry to myself 4 Sister blister

5 Offer 6 Unprodigal daughter

7 Simple together 8 Purgatorying

9 Hands clean (version acoustique)

 

So-Called Chaos

1. Eight Easy Steps

2. Out Is Through

3. Excuses

4. Doth I Protest Too Much

5. Knees of My Bees

6. Not All Me

7. So-Called Chaos

8. This Grudge

9. Spineless

10. Everything

# A propos de l'album : "Je parlerais toujours de choses qui ont été des défis dans ma vie, mais j'aborderais ma vie et plus particulièrement mes chansons avec moins de reproches."

"Cela fait plusieurs années que je voulais voir, par curiosité ce que c'était de produire soi-même un album. Je l'avais déjà fait une fois et j'ai réalisé que ce que je préférais dans le processus de fabrication d'un album, c'est l'écriture. Cette partie a été la plus relaxante pour moi."

"Il est mieux orienté, plus axé sur ma prise de responsabilité."

"Même si j'aimais une chanson et que j'étais passionnée par elle, il m'arrivait de l'abandonner et d'en écrire une nouvelle. Quand j'ai eu terminé l'enregistrement de 11 chansons, mon ventre m'a réveillé et dit : ok c'est bon. Je savais que je pouvais encore écrire 10 ou 11 chansons supplémentaires, mais ça aurait été un autre Feast on scraps, et je n'en avais pas besoin. J'avais des invitations à diner à honorer."

"J'ai terminé de faire la première phase d'enregistrement et de production avec mon ami Tim Thorney, que je connais depuis mon adolescence alors que j'habitais à Toronto. Après avoir terminé cette phase initiale d'enregistrement, John Shanks est venu et m'a offert son aide objective. Nous avons fini par devenir une équipe, John, Tim et moi en travaillant ensemble sur différentes phases."

"Je tends à explorer les deux côtés d'un argument dans quelques unes des chansons de l'album, parceque ça m'interesse en tant que personne et en tant qu'écrivain ou alors je suis schizophrène. Bien sûr, les deux peuvent être vrais."

Les premières sessions d'enregistrement ont eu lieu au Groove Masters Studio à Santa Monica en Californie avec les musiciens d'Alanis : les guitaristes David Levita et Jason Orme, le bassiste Eric Avery, le joueur de clavier Zac Rae et le batteur Blair Sinta. Un autre batteur s'est joint pour quelques morceaux aux musiciens, Kenny Aronoff.

#A propos de 8 easy steps : "C'est ma prise de responsabilité et essentiellement la découverte de ce que m'ont apporté de bien les luttes que j'ai mené dans ma vie. Jusqu'à ce que je découvre ça, j'étais toujours coincée dans cette place pleine de ressentiments, la place de la victime. Mais maintenant que j'ai trouvé le bon côté de ses choses, je peux maintenant être heureuse d'être passée par là et les bénir plutôt que d'être blessée par elles jusqu'à la fin de ma vie. Cette chanson est ma façon de voir les choses plus objectivement et aussi tout simplement de rire de moi-même."

# A propos de Out is through : "Cette chanson a été écrite avec un petit abandon de ma part. Je peux conceptuellement et intellectuellement dire que je suis prête à faire des efforts vraiment courageux, qui sont necessaires, pour faire avancer une vraie relation romantique. Mais en même temps, je me suis souvent trouvée entrain de saboter moi-même mes relations ou les mener vers la fin, en pensant que c'était à cause des circonstances. En fait c'était juste une part de moi qui n'était pas vraiment prête. Cette chanson, c'est ma façon de dire que maintenant je suis prête à aller de l'avant."

# A propos de Excuses : "Excuses est la façon pour moi de montrer certaines pensées négatives et inconscientes qui traversent ma vie. Je pense que c'est la chanson que j'assume le plus. Et c'est aussi potentiellement une des plus embarrassantes, parcequ'elle dévoile quelques unes des plus laides pensées que j'ai eu."

# A propos de Knees of my bees : "Je voulais trouver un moyen d'exprimer combien j'étais obsédée et amoureuse de mon copain. Le titre est une expression que je lui ai dite plusieurs fois pendant nos conversations - you make the knees of my bees weak - cette phrase est très précieuse pour moi."

"Je pense que la raison pour laquelle je m'amuse à jouer avec les mots est que la langue anglaise m'ennuie un peu.

# A propos de Doth I protest too much : "C'est dur pour moi de ne pas voir que ce que nous refusons d'admettre avec protestation est toujours la vérité et qu'il serait bénéfique de s'en rendre compte. Par exemple, quand j'essaie de convaincre quelqu'un que je n'ai pas peur, alors qu'en fait je suis morte de trouille. Cette chanson est comme une sorte de révélation humoristique."

# A propos de Not all me : "Cette chanson a été écrite à un moment conflictuel dans ma relation amoureuse. J'ai toujours été tolérante et patiente avec des personnes qui sont en colère ou qui projettent leur colère sur moi. J'étais arrivée à un point où je pensais qu'il serait bénéfique pour moi, et pour ma relation, de définir des limites et des frontières. En fait, c'est une chanson qui demande à l'autre personne de prendre ses propres responsabilités d'une manière ferme."

# A propos de So-called chaos : "Avec le faible niveau de conscience collective que nous avons sur cette planète, nous avons tous besoin de policiers et d'arbitres, de lois et de règles. Ma pensée dans So-called chaos était que si notre conscience se soulevait, nous n'aurions pas besoin de ça. Nous n'aurions pas besoin d'être régulés par l'Extérieur, nous serions capable de nous réguler nous-même de l'Interieur, en se basant sur le respect de la vie et en sachant que nous sommes tous connectés. Cette chanson est une façon de mettre l'accent sur ça pendant 3 minutes."

# A propos de This grudge : "Ca a toujours été un petit mot populaire et pourtant si déroutant pour moi. J'ai compris ce que signifie le pardon, mais je n'ai jamais compris comment l'appliquer. Le pardon semble être une grande idée sur le papier, avant quand je devais le faire, je devais juste dire les mots mais sans jamais vraiment les expérimenter, et surtout avec cette personne. Cette chanson me permet justement de montrer ma bonne volonté à vouloir sincérement pardonner."

Dans la chanson, Alanis dit qu'elle a écrit 11 chansons sur cette personne, le petit jeu est de les retrouver, il y a peut-être : You oughta know, Flinch, Head over feet, Hands clean, Front row, Simple together, Sympathetic character, Are you still mad, That particular time, Narcissus. Selon les rumeurs, il y aurait 2 personnes : You oughta know concernerait Dave Coulier et Hands Clean et Flinch concerneraient Leslie Howe.

# A propos de Spineless : "C'est de loin mon côté le plus sombre et effrayant. J'aurais très peur de devenir les choses que je chante dans cette chanson. Ma terreur de devenir une femme sans responsabilité m'a permis de devenir une femme courageuse, combattive, féministe et activiste, c'est mon cadeau. La raison pour laquelle je me suis battue pour être forte, c'est que j'ai toujours eu peur d'être une faible, d'être l'archétype de la femme muette et docile. Je pense que de chanter ça me permet de commencer à intégrer ces parties de moi pour qu'elles ne régissent pas ma vie, le fait que je ne sois pas tout le temps forte, que je peux équilibrer ma vie avec un côté vulnérable et léger et un autre fort et responsable."

# A propos de Everything : "Cette chanson est, au fond, le coeur du travail que je fais sur moi-même depuis 2 ans, où mon but n'est pas d'être meilleure mais d'être entière. C'est mon but, d'être toutes ces parties de moi. Je me souviens de mon évolution de la petite fille que j'étais à celle que je suis maintenant, j'écris toujours dans mon journal : 'toutes les parties', 'toutes les parties', 'toutes les parties'. Mon rêve, ma plus grande vision, était qu'à un moment de ma vie, toutes les parties de moi seraient acceptées par les autres et également acceptées par moi-même. Cette chanson est ma chronique, mon parcours pour être entière. Et dans ce sens, c'est une vraie chanson d'amour. C'est une vraie chanson d'amour pour quelqu'un d'autre et c'est une vraie chanson d'amour pour moi-même."

Jagged Little Pill Acoustic

1. All I Really Want

2. You Oughta Know

3. Perfect

4. Hand In My Pocket

5. Hight Through You

6. Forgiven

7. You Learn

8. Head Over Feet

9. Mary Jane

10. Ironic

11. Not The Doctor

12. Wake Up

# A propos de Jagged Little Pill Acoustic : "Initialement, nous devions juste ressortir l'album, mais quelqu'un m'a dit :'Pourquoi ferais-tu cela? Les personnes qui veulent vraiment cet album l'ont déjà.' Alors j'ai pensé : 'ce serait plus sympa de redonner une jeunesse au disque en donnant également une indication sur mon évolution pendant ces 10 dernières années en tant que chanteuse, auteur et musicienne.' Mes musiciens et moi adorons la version acoustique des chansons. Il y a différentes émotions. Ca procure souvent des émotions différentes selon la manière de jouer, en unplugged ou en version rock. L'exemple typique est You Oughta Know, la version rock est très nerveuse et emportée, alors que la version acoustique lui donne un petit côté pathétique. J'ai ressentit toutes les diverses émotions en jouant et je pense aussi qu'on se focalisera plus sur les paroles. Parceque je suis une auteur avant tout, c'est ce qui me fait avancer."

"L'idée d'une ressortie de l'album original Jagged Little Pill est venue de conversations que j'ai eu avec plusieurs personnes, une sorte de commémoration pour le 10 ème anniversaire. On m'a dit en riant : 'Je pense que les gens ont déjà une copie de l'album.' J'ai grandit en aimant les versions acoustiques et en plus c'était une excuse pour travailler à nouveau avec Glen. L'étape suivante c'était un album acoustique et une tournée."

"Nous avons changé quelques structures harmoniques et armatures sur certaines chansons. Certaines qui sont très guitares électriques... sont plus vulnérables en version piano. Pour la tournée, je vais engager un musicien qui joue d'un instrument à cordes pour jouer avec nous. Je vais essayer des choses et communiquer davantage entre les chansons. Il y a toujours quelque chose de drôle à dire."

"C'était revenir dans un passé dans lequel je n'aurais jamais pensé revenir, sauf si cet endroit était entièrement sécurisé et plaisant. C'était comme une sorte de boucle d'y revenir."

"Les chansons qui étaient plus réactionnaires ou aggressives, comme You Oughta Know, lorsqu'on les change, la vulnérabilité ressort. Dans une chanson comme Hand in my pocket, avec des accords un peu différents et une nouvelle approche, la chanson sonne plus réfléchie, plus mélancolique. Plusieurs couches d'émotions ressortent quand c'est acoustique."

"Il y a 10 ans, c'était des thèmes de non-refoulement, de refus de m'excuser pour la vie que je menais. J'écrivais depuis l'âge de 10 ans et j'avais toujours été encouragée à ne pas être autobiographique. J'étais pleine à craquer et je voulais écrire comme je le souhaitais, à 19 ans, j'étais sur le point d'exploser. Aujourd'hui, les thèmes que je vois sont l'autosatisfaction et le fait de prendre mes propres décisions."

"Je pense que cataloguer de cette façon uni-dimensionnel est un acte très violent. Il y avait une urgence, particulièrement avec You oughta know. Mais You learn et Head over feet ne montrait pas de colère. Le colère est encore aujourd'hui une émotion que les gens ont du mal à accepter, mais c'est une part magnifique qui rend la vie plus forte."

"Je pense qu'il y a quelque chose d'intemporel dans ces chansons. C'étaient des questions profondes que je me posais, et 10 ans plus tard, je me les pose toujours."

"Je discutais avec Guy Oseary (président de Maverick) et je lui ai dit que j'aimerais commémorer ces 10 ans. Je pensais qu'une simple réédition de l'album n'aurait rien apporté. En plus, mes amis m'ont rappelé que les gens qui désiraient cet album l'avaient sûrement déjà."

"Je pensais le ressortir avec quelques bonus, mais un ami m'a dit que si quelqu'un voulait vraiement ce disque, il l'avait probablement déjà. Et j'avais déjà fait différents acoustiques de ces chansons au cours des années passées, alors, j'ai pensé que ce serait une bonne façon de les remettre en pleine lumière."

"J'avais fait toutes les voix en une seule nuit. Glenn a enregistré toutes les chansons en moins de 2 semaines. Le Jagged Little Pill original n'était pas très précieux. Nous écrivions et enregistrions les chansons en une journée. Lui et moi partagions la même mentalité, si ça n'avait pas été le cas, ça n'aurait pas été amusant. Et si ça n'avait pas été amusant, nous n'aurions pas été là. Avec le temps, je sais que j'ai plus de contrôle sur ma voix. Je ne croise plus les doigts quand j'essaie d'obtenir d'autres notes. Ma gamme s'est élargie avec le temps. J'exige le maximum de moi-même constamment. Cette tournée acoustique en est un grand exemple : je sais que je suis au bon endroit et que je tremble comme une feuille. Il y a beaucoup de chansons où j'ai écrit sur ce que pensent les genset qu'ils n'arrivent pas à exprimer. J'ai fini par les représenter par défaut. Le fait de pouvoir continuer à les partager avec eux est un acte de compassion. J'offre ces chansons aux gens pour qu'ils puissent les adopter. Ou les inspirer ou les dégouter, ce qui peut leur donner une opportunité de se définir eux-mêmes."

"Je ne savais même pas à quoi ça ressemblait (à propos de l'instrument le perapaloshka) . J'ai fait pleins de versions acoustiques de ces chansons et j'en ai même enregistré quelques unes en face B pendant des années. Quand est arrivé le moment de fêter cet anniversaire, je pensais que ce serait bien de le ressortir. Mais mes amis se sont moqués en disant que ceux qui le voulaient vraiment l'avaient déjà. Finalement, c'était une meilleure idée de les reprendre acoustiquement et de les partager ainsi."

# A propos de You Oughta Know : "Quand j'ai ecrit You Oughta Know, j'ai enfin laisser les vannes s'ouvrir et écris ce que je ressentais. Je pense qu'elle a été interprétée, à juste titre, comme une chanson de revanche, et je peux comprendre qu'elle ait été interprétée comme ça, mais ce n'était pas mon intention. Mon intention était de dire ce que j'avais sur le coeur, et je me sentais beaucoup mieux après l'avoir écrite."

# A propos de Hand in my pocket : "Nous avons repris la version harmonique originale, telle qu'elle figurait sur le premier album, et j'ai été un peu déçue. Alors, j'ai demandé au groupe de refaire une version harmoniquement différente. Et je pense que ce qui en est sortie est plus doux et mélancolique. Et c'est la même chose pour Not the doctor. Mais ma chanson préférée du disque est Perfect."

"Lors des sessions originales du premier album, certaines paroles me venaient alors que j'étais entrain de chanter et que les mélodies n'étaient pas terminées. Je les créais alors que nous enregistrions."

# A propos de Ironic : Elle a modifié les paroles de cette chanson, dans la première version, elle disait qu'elle recontrait l'homme de sa vie et sa superbe femme, et maintenant elle dit qu'elle rencontre l'homme de sa vie et son superbe mari : "J'ai beaucoup d'amis homosexuels et j'adore vraiment cette époque et ces gens. Dès que je peux soutenir la communauté gay, de quelque façon que ce soit, je veux le montrer haut et fort."

# A propos de Wake up : "Je pense que la démarche vocal que j'ai fait quand j'avais 20 ans est quelque chose que je ne referrais pas maintenant. J'aurais l'impression de faire semblant. Ca ne s'applique plus. Il y a des paroles... notamment une ligne dans la chanson Wake up, où je disais :'the granted I'm taken for' et que j'ai changé en 'the granted I take it for'."

The Collection

1 - Thank U 2 - Head Over Feet

3 - Eight Easy Steps 4 - Everything

5 - Crazy 6 - Ironic

7 - Princes Familiar 8 - You Learn

9 - Simple Together 10 - You Oughta Know

11 - That I Would Be Good 12 - Sister Blister

13 - So Unsexy 14 - Hands Clean

15 - Mercy 16 - Still

17 - Uninvited 18 - Let's Do It, Let's Fall in Love

19 - Hand In My Pocket

# A propos de The Collection : "Il m'a fallu du temps pour décider quelles chansons s'accorderaient le mieux avec cette 'collection'. Une chose difficile à faire... Beaucoup d'artistes considèrent, de façon appropriée, leurs chansons comme étant leurs propres enfants... Je les considère comme étant des pièces dans ma maison, chacune d'elle ayant son propre parfum, ses souvenirs, ses textures et ses énergies. Certaines de ses chansons sont plus reconnaissables, alors que d'autres ne sont jamais sorties en singles, mais ont tenus une place importante dans mon coeur. Les considérer comme mes favorites ne permettraient pas de prendre en compte le fait que mes favorites peuvent changer, comme moi (parfois chaques heures de chaque semaine). Donc c'est une géniale vue d'ensemble ou un instantané de ces dernières années, avec plus d'objectivité, et une inspiration pour un nouveau départ. Je vais continuer à enregistrer au jour le jour ma vie, comme un dépliant, et mes observations personnelles. Ca a été un privilège et un cadeau fantastique de pouvoir écrire ou co-écrire ces chansons et les partager avec vous. Je suis touchée par ça, et je vous les offre pour qu'elles deviennent les votres, et pour que vous puissiez prendre le confort ou l'amour ou l'inspiration (ou rien!) qu'elles peuvent vous offrir. Je remercie l'esprit pour mon habilité à chanter et à exprimer tout ce qui émerge de mon paysage intérieur et mon humanité. Et pour cette vie incroyable, qui ressemble à une route artistique et humoristique qui s'aligne devant moi. Miam Miam à vous tous."

"En fait, j'ai réunis toutes ces chansons sur un seul disque pour pouvoir montrer quelque chose à mes petits enfants un jour, et pour montrer avec objectivité ma propre évolution en tant qu'auteur et chanteuse. Mais ce fut un défi abominable."

# A propos de la chanson Crazy : C'est une reprise de la chanson de Seal.

# A propos de Let's Do It, Let's Fall in Love : Cette chanson est tirée de la bande originale du film De-lovely dans lequel a joué Alanis.

Flavors of entanglement

1- Citizen of The Planet 2- Underneath

3- Straitjacket 4- Versions of Violence

5- Not As We 6- In Praise of The Vulnerable Man

7- Moratorium 8- Torch

9- Giggling Again For No Reason 10- Tapes

11- Incomplete

   

Les Inédites

1- Superstar wonderful weirdos

2- Death of Cinderella

3- King of intimidation

4- (She gave me a wink) Pray for peace

5- I don't know (the weekend song)

6- Gorgeous

7- A year like this one

8- Pollyanna flower

9- These are the thoughts

10- London

11- Awakening americans

12- Symptoms

 

# A propos de Superstar wonderful weirdos : Cette chanson aurait du figurer sur l'album Jagged Little Pill mais a finalement été enlevée.

# A propos de Death of Cinderella : C'est une chanson qu'Alanis interprétée sur scène lors de sa tournée en 1995, elle n'a jamais été enregistrée en studio.

# A propos de King of intimidation : Même chose que pour Death of Cinderella.

# A propos de (She gave me a wink) Pray for peace : Même chose que les deux précédentes.

# A propos de I don't know (The weekend song) : Même chose que pour les 3 précédentes. Chanson composée spécialement pour le groupe qui la suivait en tournée.

# A propos de Gorgeous : Même chose que pour les 4 précédentes.

# A propos de A year like this one : Même chose que pour les 5 précédentes. Chanson qui fêtait la fin de sa grande tournée.

# A propos de Pollyanna Flower : C'était la face B du single Thank U.

# A propos de These are the thoughts : C'était une face B du single Joining you. Chanson reprise ensuite pendant le MTV Unplugged.

# A propos de London : C'est une face B du single Joining you. Chanson live enrgistré spécialement lors Bridge School Benefit à Londres.

 # A propos de Awakening americans : Cette chanson apparait en face B du single Hands clean. C'est une chanson sur les attentats du 11 septembre 2001.

# A propos de Symptoms : Cette chanson en face B du single Hands clean parle aussi des attentats.

Les Musiques de Film

1- Uninvited

2- Still

3- Let's do it, let's fall in love

4- Wunderkind

 

# A propos de Uninvited : "J'avais vécu quelque chose dont je voulais parler en l'écrivant, et j'ai vu le scénario du film, et cela concordait parfaitement avec le personnage principal. Je pense que c'est aussi simple que ça, je l'ai juste écrit et n'y ai plus penser. Je savais que je ne voulais pas qu'elle sorte en single. Je voulais juste qu'elle fasse partie du film, et c'est tout."

# Elle a été nominé pour le Golden Globe avec la chanson Uninvited dans la catégorie meilleure chanson écrite pour un film : City of angels (la cité des anges).

# "C'est l'amour ou la peur. Alors c'est une chanson d'amour-peur ! Je ne crois pas qu'il y ait grand chose en dehors de ces deux choses. C'est la chanson de 'la peur de l'amour'"

# "Je crois que l'intuition, le cran, c'est cette petite voix qu'on appelle les anges. Je crois en ça. On se sert de toutes sortes de termes et de Dieux mais je crois à "ça"!"

# "On ne voit pas ce qui est merveilleux si on n'a pas le contraste de ce qui n'est plus merveilleux, temporairement. J'aime cette théorie ! Et ce film se concentre vraiment sur ça. C'est un témoignage en faveur de l'idée de jouir de l'amour tant qu'il dure, quelle qu'en soit la durée, sans regretter d'avoir aimé, fondamentallement."

# A propos de Still : Chanson issue de la bande originale du film Dogma, dans lequel Alanis interprétait le rôle de Dieu.

# A propos de Let's do it, let's fall in love : Chanson issue de la bande originale du film De Lovely.

# A propos de Wunderkind : Chanson issue de la bande originale du film Le Monde de Narnia..

#Alanis est nominée avec cette chanson pour un Golden Globe dans la catégorie meilleure chanson écrite pour un film.

Les Démos

1- Ironic

2- Can't not

3- Thank U

4- Unsent

5- That I would be good

Les Reprises

1- Fake plastic tree (reprise de Radiohead)

2- Happiness is a warm gun (reprise des Beatles)

3- Norwegian wood (this bird has flown) (reprise des Beatles)

4- There are worse things I could do (reprise de Grease)

5- Black hole sun (reprise de Soundgarden)

6- King of pain (reprise de Police)

7- Dear Prudence (reprise des Beatles)

8- Crazy (reprise de Seal)

Les Duos

1- Spoon (avec Dave Matthew)

2- Don't drink the water (avec Dave Matthew)

3- I have faith (avec Tabbaruk)

4- Drift away (avec Ringo Starr)

5- Mindfield (avec Ringo Starr)

6- I was walking (avec Ringo Starr)

7- Places (avec The Brothers Creegan)

8- Brown eyed girl (avec Freddy Curcy)

9- Faith (avec Nusrat Ali Kahn et The English Chamber Choir)

10- Hope (avec Devin Provenzano et The American Boychoir)

11- Innocence (avec Salif Keita et The English Chamber Choir)

12- Mercy (avec Salif Keita et The English Chamber Choir)

13- 1974 (avec Ryan Adams)

Hit-Parade

 

le livre d'or d'Alanis Morissette

retour à *ivy*