Lettre à un briseur de rêves

Je voulais que tu saches que je n'ai jamais oublié ce qui s'est passé ce jour-là... Ce jour où tu as brisé ma vie, mon coeur et sapé la confiance que j'avais en moi...

Chaque jour qui passe me rappelle cette soirée, j'avais confiance en toi, il ne pouvait rien m'arriver mais j'ai vite déchanté... J'avais pourtant remarqué que quelque chose s'était passée, que tu avais changé mais je n'y ai pas pris garde, qui aurait pu se douter.

Et puis il y eut après, ce harcèlement psychologique, cette traque, je n'étais plus en liberté tu étais toujours là, surgissant de nulle part, me suivant... Ce n'est pas la première fois que l'on me suit, j'ai déjà été suivi une bonne quinzaine de fois, mais je voulais que tu saches ce que je ressens dans ces moments-là... Il y a d'abord une montée d'angoisse en moi quand je m'aperçois que je suis bien la proie puis une peur panique s'installe et ensuite la fuite, puis vient la crise de larmes, je dirais même crise de nerf après la frayeur... Aujourd'hui je t'ai ajouté à la liste de ces détraqués...

S tu savais le nombre de fois où j'ai pleuré à cause de toi, je parle de harcèlement psychologique car tu disais que tu serais toujours là derrière moi, m'attendant... Je n'avais plus de moyen de défense, impossible d'en parler on ne m'aurait pas cru, encore aujourd'hui peu de personnes le savent...

En plus, tu as réussi à me faire culpabiliser, j'étais la responsable de ce qui s'est passé mais avec le temps et de l'aide j'ai compris que j'avais été ta victime que ce n'était pas de ma faute... Tu m'as fait découvrir ce qu'était la haine...

Je voudrais dire aux filles ayant été victime d'un viol ou d'une tentative de viol qu'il faut en parler, ne pas le garder pour soi.. Moi je n'ai pas pu, j'ai tout gardé en moi, il n'y a pas longtemps que j'ai révélé ce qui s'était passé mais ça a été dur et encore aujourd'hui il ne passe se pas un jour sans que j'y pense... Ma vie s'est arrêtée ce soir là...

La conséquence fut que je me suis repliée sur moi , refusant de sortir, restant cloitrée chez moi où je me sentais en sécurité face au monde extérieur... Puis une perte totale de confiance en moi et aussi envers les autres... Cette confiance aujourd'hui je ne l'ai pas retrouvé et je continue à souffrir, je pensais avoir réussi à me libérer mais non, rien n'y fait... Cette histoire restera à jamais gravée en moi et rien ni personne ne pourra changé ça...

 

*ivy*