The Girlie Show

 

- Le rideau froncé de velours rouge se lève, le spectacle peut commencer, ça va durer deux heures. Deux heures de vrai show, comme la Madone sait les faire... Des chorégraphies bien rythmées. Ce rideau est encadré de deux gigantesques dessins du visage de Madonna, caché par un masque de carnaval. Au-dessus de la scène, est écrit en lettres lumineuses The Girlie Show.

- Quand le rideau se lève, une danseuse aux seins nus se laisse glisser sur une barre de descente de pompier. Madonna surgit au son d'un orgue de Barbarie, elle est vêtue de bas résille, d'un short à paillettes, de cuissardes jusqu'au genoux, de platform boots, d'une cravache et d'un loup masquant ses yeux, et débute son concert par Erotica. Les costumes ont été fait par Dolce et Gabbana.

- Elle ressemble à Dita, le personnage de la chanson Erotica, une prêtresse sadomaso, juste après la première chanson, elle met le public en garde : "Ames sensibles, s'abstenir. Si la beauté d'un corps nu vous fait peur, ce show n'est pas pour vous." Pendant le show, elle caresse entre les cuisses l'une de ses danseuses, elle mime l'orgie (un danseur par-derrière, un autre par-devant à quatre pattes). Pendant un long instrumental de Erotica et Justify my love, deux danseurs, un Noir et un Blanc, osent même mimer l'acte sexuel sur fond de filet de pêche (allusion au péché). Un pierrot lunaire apparaît au gré des chansons, symbolisant la dérision. En final, on découvre avec etonnement que Madonna se cache derrière lui, comme si tout n'avait été qu'illusion.

- Elle descend ensuite un escalier et exhibe sa nouvelle lingerie de Dolce et Gabanna, deux stylistes italiens. Puis vient ensuite une succession de tableaux inspirés des cabarets. Elle est tour à tour danseuse et funambule acrobate... Elle interprète ensuite la chanson Fever en queue-de-pie et chapeau claque, en hommage à Marlène Dietrich. Habillée en marin, elle donne une etonnante version de La isla bonita, et un Express yourself très disco, enchaîné avec Deeper and deeper. Elle n'oublie pas Holiday, l'un de ses premiers grands succès, dans lequel elle nous entraîne dans une parade militaire à la Gene Kelly.

- Elle cite Marlène Dietrich, Lola Montès, Maurice Chevalier ou encore le Crazy Horse Saloon... La mise en scène est de Christopher Ciccone (son frère). "Les références du Girlie Show vont de Fellini à Bob Fosse, en passant par le film Les enfants du paradis ou le Crazy Horse Saloon..."

- Après son concert à Paris, elle a finit la soirée dans le boîte de nuit le Queen sur les Champs-Elysées où une grande soirée consacrée à Tom of Finland, célèbre dessinateur de l'art érotique homosexuel était donnée.

- Le nom de sa tournée a été inspiré par un tableau de Edward Hopper intitulé 'Girlie show' et qui date de 1941.

- A Puerto-Rico, Madonna a provoqué un scandale en frottant le drapeau porto-ricain entre ses jambes.

- Cette tournée a necessité 1500 costumes pour la troupe et il fallait 24 heures pour installer la scène.

- Un politicien allemand a fait un appel au boycott du concert (alors que les places étaient déjà toutes vendues) juste avant le concert à Franckfort, car il jugeait que le show comportait trop de nudité et de scènes pornographiques. Finalement, le concert a bien été annulé mais parcequ'il y a eu des problèmes pendant le montage de la scène. En Israël, des juifs orthodoxes ont également appelés au boycott du concert, sans succès.

- La liste des chansons étaient la suivante :

Erotica

Fever

Vogue

Just My Imagination / Rain

Express Yourself

Deeper And Deeper

Why's It So Hard

In This Life

The Beast Within

Like A Virgin

Bye Bye Baby

I'm Going Bananas

La Isla Bonita

Holiday

Justify My Love

Everybody Is A Star / Everybody

- La tournée a débuté le 25 Septembre 1993 au stade Wembley de Londres pour se finir le 19 Décembre 1993 au Dôme de Tokyo. Madonna a fait une halte de trois jours à Paris, à Bercy les 28 et 29 Septembre et le 01er Octobre 1993.