SEX

- Ce livre, qui a fait scandale bien avant sa sortie, rassemble des photos d'un de ces complices, photographe de mode Steven Meisel. Il explore les fantasmes de l'artiste, posant nue dans les bras d'hommes et de femmes. Madonna souhaite avant tout s'élever contre les tabous, liés au désir et à la sexualité. Il est accompagné d'un CD intitulé Erotic, rassemblant des extraits de l'album Erotica. Le livre comporte 128 pages, des photos accompagnées de commentaires de Madonna. Il est vendu comme un objet d'art, mis dans deux plaques d'aluminium et vendu sous emballage en mylar bleu (alliage rare utilisé pour les capsules de la NASA) et qui a remplacé la première idée, trop coûteuse, de Madonna (elle voulait qu'il soit vendu dans une ceinture de chasteté, totalement inviolable). Dans la chanson Erotic, sur la musique de Erotica, les paroles sont différentes : "Mon nom est Dita, je serais ta maîtresse ce soir. Je serai ta bien-aimée, éteins les lumières. Je serai la magicienne qui envoûte ton coeur. Je ne suis pas une sorcière mais une technicienne de l'amour. Je serai le faisceau qui te guide jusqu'au petit jour. Je vais changer ta vie, je suis le poison et la fleur. Abandonnes-toi, obéis, abandonne-toi et laisse-toi faire..."

- Dans l'intro, Madonna explique que les textes et les photos "ne sont que des fantasmes et que rien n'est vrai." Elle a déclaré au magazine Vanity Fair que son livre reflète ses fantasmes sexuels, elle dit "aimer absolument le sexe et, en particulier, les relations 'hétérosexuelles'. J'ai beaucoup de fantasmes sexuels avec des femmes mais je suis plus comblée avec un homme."

- Le personnage principal du livre Dita, maîtresse de sado-maso, est inspiré de l'actrice allemande Dita Parlo. Elle écrit de longues lettres impudiques à un certain Johnny.

- Les photos la montrent en body sado-maso déchiré, ligotée sur une chaise par deux lesbiennes skinheads tatouées et piercées (engagées sur casting) qui lui lèchent les seins; violée sur un terrain de basket désert; enfouissant son visage dans un postérieur masculin nu; suçant un pied d'homme; se masturbant face à un miroir posé par terre; jouant les lolitas assises sur les genoux d'un sexagénaire; se faisant peloter par Vanilla Ice; être pris en sandwich entre Big Daddy Kane et Naomi Campbell; ou encore faisant du stop nue sur une route de Miami (dans la réalité, personne ne s'est arrêtée!!!).

- Il a été interdit en Australie, au Japon et en Inde. En France, on a cru qu'il allait être censuré, mais non. 25000 exemplaires ont été bloqués au port du Havre par la PAF (Police de l'Air et des Frontières). Elle avait été informée que le livre pouvait avoir un caractère pornographique. La direction des libertés publiques et des affaires juridiques dépendant du ministère de l'Intérieur, l'a examiné et a décidé qu'il pouvait être publié. Il s'est vendu à 750000 exemplaires aux USA, et c'est Madonna qui en a interdit une réedition. Elle a récompensé ceux qui avaient travaillé sur le livre en leur donnant une vidéo des séances photos.

- Pour la promotion de son livre à Paris, elle est descendue au Ritz sous le pseudonyme : Diane-Louise Tremaine.

Extraits

* Discussion :

DOCTEUR : Avez-vous jamais été prise pour une prostituée?

DITA : A chaque instant de ma vie. Chaque fois que quelqu'un critique ce que je fais, j'ai l'impression d'être prise pour une prostituée.

* Lettre à Johnny : "Salut Johnny, Ingrid et moi sommes allongées sur la terrasse, nous enduisant mutuellement d'huile solaire. Je suis très détendue car Ingrid vient juste de me brouter la chatte."

* Opinions : "Il y a quelque chose de rassurant à se faire attacher, comme un enfant que sa mère sangle dans un siège de voiture. Elle veut votre sécurité. C'est un acte d'amour."

"Je ne voudrais pas avoir un pénis. Ca doit faire comme d'avoir trois pattes. Comme un machin qui se dresserait sur mon chemin. J'estime que j'ai déjà une bite dans le cerveau, je n'ai pas besoin d'en avoir une autre entre les jambes."

 

Interviews

- Amis : "Les doigts d'une seule main suffisent pour compter les vrais."

- Amour : "En amour, je suis à la fois la prof et l'étudiante. On ne peut pas enseigner sans être une bonne élève. Le meilleur professeur est celui qui sait écouter."

- Argent : "Je sais exactement combien je gagne et ce qu'il devient. J'achète des tableaux (cubistes et impressionnistes)... Avoir des oeuvres autour de moi, cela me rassure. J'en donne aussi beaucoup à mes avocats et aux impôts."

- Avenir : "C'est comme me demander de définir l'art. J'ai des inspirations, des pensées, des croyances et le désir de m'exprimer. Je ne me demande pas : 'Que vais-je faire le prochain coup? Jusqu'où vais-je pousser le bouchon? Où est la limite?'"

- Bush : "Il est temps que les démocrates reviennent. C'est le seul espoir pour les Noirs. Pour les femmes aussi, qu'on considère comme des citoyennes de seconde classe. L'intolérance, le racisme et l'homophobie actuels me font peur."

- Haine : "La haine est l'un des reflets extrêmes de la passion. Ne peuvent vous blesser profondément que ceux qu'on a pris soin d'aimer."

- Hommes : "Je n'ai rien contre les hommes en particulier mais tout contre l'ignorance en général."

- Madonna : "Même si je chante à la première personne, il ne s'agit que de chansons... Mais ce que je veux vraiment dire, c'est que les gens sont abusivement jugés pour ce qu'ils ont été dans leur passé. On me voit beaucoup plus scandaleuse que je ne le suis. D'ailleurs, si j'étais un homme, cela se passerait très bien. C'est vrai que l'amour n'est pas le sexe et que le sexe n'est pas l'amour mais le bonheur, pour moi aussi, c'est quand ils se rencontrent. Contrairement à ce que l'on pense, il ne m'est arrivé que très rarement d'avoir des rapports avec quelqu'un pour qui je n'éprouvais pas de sentiment."

- Masturbation : "C'est tellement agréable... Vous ne trouvez pas? Le plaisir peut être donné par une main, un bel homme, n'importe quelle partie de l'anatomie. Je suis militante dans la voie du vrai et du bien-être. Mes implications politiques et artistiques vont de pair."

- Pour la chanson Where life begins qui accompagnait la sortie du livre : "C'est juste la description d'un moment de vie consistant d'une part à jouir du sexe et, d'autre part, à célèbrer la vie. Le sexe féminin, c'est l'endroit où la vie commence. Le cunnilingus, c'est quelque chose que j'aime et qu'aiment les femmes en général... Les hommes aussi d'ailleurs. Pourquoi ne pas le chanter? On ne doit pas avoir honte de sa sexualité. J'essaie de contribuer à ce qu'elle soit une expérience heureuse, un point c'est tout."

- Le livre Sex : "J'aime le sexe. Si je n'aimais pas ça, je n'aurais certainement pas fait ce livre."

"Tout le monde s'est rué pour acheter Sex, il s'est vendu en deux secondes. Puis tout le monde m'a violemment critiquée. Ce qui, pour moi, est symptomatique de l'hypocrisie dans laquelle baigne notre société. Le fait que tout le monde soit intéressé par le sexe mais que personne ne veuille l'admettre. J'ai visé complétement juste, et les gens le savent. Voilà pourquoi ils sont tellement agressifs envers moi."

"Pendante les prises, on s'est bien amusés. Tout le temps. A l'arrivée, Sex est, me semble-t-il, un ouvrage instructif. Ma façon de dire : le monde est rempli de toutes sortes de gens qui font toutes sortes de choses. En voici quelques unes. C'est aussi un livre amusant."

- Sida : "Eros et Thanatos ont toujours été liés! Mais la situation devient tragique. Je ne peux pas me prononcer sur l'action des gouvernements étrangers mais, aux Etats-Unis, la répression de la sexualité entraîne des excès dans la marginalité. L'Amérique de Bush soutient la recherche du bout des lèvres. Il faut réagir en urgences."