Mythes, Punitions, Vengeances

 

Actéon : Il offensa Artémis, soit en prétendant être meilleur à la chasse ou qu'il voulût épouser sa tante Sémélé ou parcequ'il avait surpris la déesse se baignant nue sur le mont Cithéron. Pour éviter qu'il ne s'en vantât, elle le transforma en cerf et ses propres chiens le dévorèrent.

Agavé : Avec ses soeurs Inô et Autonoé, elles refusèrent de reconnaître la divinité de Dyonisos et se moquèrent des assertions de Sémélé. Pour cela, quand Dyonisos et ses Ménades vinrent à Thèbes, elles furent frappées de folie. Agavé mit son propre fils, Penthée en pièces, alors que celui-ci les espionnait au cours des Bacchanales.

Ajax : Fils d'Oilée d'Oponte, il était arrogant, vaniteux et impie à l'égard d'Athéna. Lors des jeux funèbres de Patrocle, elle lui enleva la victoire de la course à pied et la donna à Ulysse, alors qu'Ajax glissait sur de la bouse de vache et injuriait la déesse. Lors de la prise de Troie, il amena le désastre sur lui et sur les Grecs, il viola Cassandre qui s'accrochait à la statue d'Athéna, et fit tomber celle-ci par terre. Pour le punir, la déesse demanda à Zeus d'envoyer une forte tempête qui détruisit les navires au large du cap Capahrée, au sud de l'île d'Eubée. Elle foudroya et fit couler le bateau d'Ajax, mais il survécut. Il se hissa sur un rocher appelé 'Gyrée' que Poséidon fit éclater d'un coup de trident, noyant Ajax. Il fut enterré par Thétis dans l'île de Mycanos, mais Athéna frappa de la peste Locres, la patrie d' Ajax. Les locriens interrogèrent l'oracle de Delphes et il leur répondit que deux vierges devaient chaque année être envoyées pour servir dans le temple d'Athéna.

Ascalaphos : Il fut prisonnier sous un rocher dans le royaume des Morts pour avoir révélé que Perséphone avait mangé des grains de grenade, il fut libéré par Héraklès, qui descendit dans le royaume d'Hadès lors de l'un de ses travaux.

Até : Fille de Zeus. Celui-ci la bannit de l'Olympe parcequ'elle l'avait amené par ruse à prononcer un serment irréfléchi. Tombée en Phrygie, elle fut condamnée à y rester; plus tard, Zeus envoya ses filles les Prières pour qu'elles la suivent à travers le monde, donnant ainsi à l'homme une chance d'échapper à l'Erreur. Elle était la déesse des actions impérieuses et des conséquences qu'elles entraînaient et personnifiait la folie aveugle.

Atlas : Zeus, pour le punir d'avoir participé à la guerre des Géants contre les Dieux, le condamna à supporter sur ses épaules le poids de la voûte céleste.

Aphrodite : Elle était mariée avec Héphaïstos, mais était la maîtresse d'Arès. Hélios (le Soleil) qui voyait tout, la dénonça à son mari, celui-ci furieux l'emprisonna avec son amant sous un grand filet invisible et invita tout le monde à les contempler. Seuls les dieux vinrent regarder.

Apollon : Zeus tua son fils Asclépios, pour se venger, Apollon tua les Cyclopes qui forgeaient la foudre de Zeus. Apollon fut sauvé de la mort par sa mère Léto qui implora Zeus de le laisser en vie. Il fut condamné à servir chez un mortel pendant un an. Il devint l'esclave d'Admète.

Cassandre : Elle fut aimée d'Apollon, qui la dota du don de prophétie, repoussé par elle, le dieu décida que personne ne la croirait.

Charon : Fils de l'Erebe (les Ténébres) et de Nyx (la Nuit), il passait l'âme des morts à travers le fleuve Styx, moyennant une obole pour rejoindre le royaume d'Hadès. Il eut peur d'Héraklès alors que celui-ci venait le trouver pour rejoindre le royaume d'Hadès lors d'un de ses travaux, il devait enlever Cerbère, le gardien des Enfers. Il aida le héros à passer sur l'autre rive. Il fut punit par Hadès, qui lui fit passer une année enchaîné.

Les Danaïdes : Nom des cinquante filles de Danaos. Ayant épousé par contrainte les cinquante fils d'Egyptos, leur oncle, elles les égorgèrent pendant la nuit de noce, mais l'une d'elle Hypermnestre épargna Lyncée, qui les tua, ainsi que Danaos. Elles furent condamnées dans les Enfers à remplir éternellement un tonneau sans fond.

Déjanire : Elle fut aimée du centaure Nessos qui essaya de l'enlever, mais il fut tué par Héraklès, l'époux de celle-ci. En mourant, il lui donna une tunique trempée de son sang, sensée lui ramener Héraklès si il venait à s'éloigner d'elle. Plus tard, Déjanire se sentant abandonnée, envoya la tunique à son mari, qu'il revêtit. Pour échapper aux brulures atroces qu'elle lui causa, il se jeta dans les flammes d'un bûcher qu'il éleva sur L'Oeta.

Erysichthon : Il décida d'abattre le bois sacré de Déméter pour se construire une nouvelle salle à manger. Pour le punir, elle l'accabla d'une faime insassiable, ainsi, plus il mangeait, plus il déperissait. Il fut réduit à la mendicité, puis finit par se dévorer lui-même et mourut.

Héra : Elle rejeta son fils Héphaïstos car elle le trouvait trop laid, en le jetant au loin. Celui-ci, adulte, lui envoya un trône en or qu'il avait fabriqué, et qu'il avait piégé. En s'asseyant, elle resta bloquée. Héphaïstos refusait de l'aider à en sortir. Finalement Dyonisos l'énivra et lui prit la clef qui permit à Héra d'être libre.

Pour la punir de la persécution qu'elle excerçait contre son fils Héraklès (issu d'une union avec Alcmène), Zeus la suspendit à un pic de l'Olympe par les chevilles, après avoir attaché une enclume à chacun de ses poignets.

Ixion : Zeus le punit pour avoir tenté de séduire Héra, en le précipitant dans le Tartare, attaché au milieu de serpents sur une roue en flammes qui tournait sans cesse.

Laocoon : Prêtre d'Apollon à Troie, puni par celui-ci car il avait épousé une femme sans le consentement du dieu, il périt étouffé avec ses fils par des serpents.

Marsyas : Satyre de Phrygie qui, avec sa flûte, osa défier Apollon et sa lyre. Vaincu, il fut écorché vif par le dieu.

Médée : Célèbre magicienne, elle aida Jason à conquérir la Toison d'or et l'épousa, abandonnée par lui, elle se vengea en égorgeant ses propres enfants.

Midas : Pour avoir traité avec bienveillance Silène, un des tuteurs de Dyonisos, celui-ci lui offrit d'exaucer un de ses souhaits. Il demanda que tout ce qu'il touchât devint de l'or. Mais sa nourriture et l'eau se changeaient également en or, il implora le dieu de lui enlever ce don. Il dut pour ça aller se laver dans l'eau du Pactole (depuis, le sable du fleuve contient des paillettes d'or). L'autre mythe le concernant, se déroule à la suite d'un concours de musique entre Apollon et Pan. Midas choisit Pan. Apollon, pour le punir, l'affubla d'oreilles d'âne. Midas dut porter un bonnet, mais fut obliger de dévoiler son apparence à son barbier, en le menaçant de mort si il révélait son secret. Le barbier, ne pouvant se taire, creusa un trou et y chuchota son secret, puis il reboucha le trou. La Terre fit pousser des roseaux qui, lorsque le vent soufflait, répétait le secret au mond entier : 'le roi Midas a des oreilles d'âne.'

Pallas : Il aurait tenté de violer sa fille Athéna qui l'écorcha vif et fit de sa peau une cuirasse qu'elle revêtit, aussi la surnomma t'on : Pallas Athéna.

Phaéton : Fils d'Hélios (le Soleil), il pria son père de le laisser conduire le char du Soleil, mais incapable de maîtriser les chevaux, il faillit incendier la Terre, dont il s'était trop approché. Zeus le foudroya et le précipita dans l'Eridan.

Pirithoos : Pour avoir tenté d'enlever Perséphone du royaume des Morts, avec l'aide de Thésée, ils furent tous les deux enchaînés, assis sur les chaises d'Oubli. Héraklès, lors de l'un de ses travaux, réussit à libérer Thésée, car il n'était que le complice de Pirithoos.

Ploutos : Il était le protecteur des récoltes abondantes que donnaient les terres fertiles. Selon un mythe, Zeus l'aveugla car il voulait le rendre impartial dans sa distribution des richesses, et l'empêcher de rendre les riches encore plus riche. Il recouvra la vue, afin de pouvoir distinguer les bons des méchants.

Procuste : (qui tiraille) Fils de Poséidon, brigand célébre connu sous le nom de Polymépon, ou sur le surnom de Damastès (le dompteur). Il sévissait le long de la route qui va d'Eleusis à Athènes. Il offrait l'hospitalité aux voyageurs, puis il les attachait à un lit : un grand pour les petits et un petit pour les grands et étirait ou raccorcissait la personne pour lui donner la dimension du lit. Thésée lui fit subir le même sort et lui coupa la tête pour le mettre aux dimensions du lit.

Prométhée : Il aurait crée l'homme à l'aide d'argile et aurait dérobé le feu du Ciel pour l'apporter dur Terre, permettant aux hommes de compenser les insuffisances de la nature. Dans sa colère, Zeus affligea l'humanité des maux contenus dans la boîte donnée à Pandore, et fit attaché Prométhée par Héphaïstos sur la plus haute cime du Caucase, où un aigle lui dévorait le foie, qui sans cesse repoussait.

Sisyphe : Il fut condamné dans les Enfers à rouler éternellement jusqu'au sommet d'une montagne un rocher qui en retombait aussitôt, pour avoir dénoncer Zeus, qui avait enlevé Egine, au père de celle-ci Asopos et pour avoir tenté d'échapper à la Mort.

La Sybille de Cumes : Apollon tomba amoureux d'elle et il lui offrit de vivre autant d'années qu'il y avait de grains de sable dans sa main. Elle repoussa ses avances : il la condamna à vivre mille ans, mais sans lui épargner la vieillesse.

Tantale : Il égorgea son fils Pélops et le servit aux Dieux dans un festin. Il fut condamné à subir dans les Enfers une faim et une soif perpétuelles au milieu des eaux qui fuyaient ses lèvres et près d'arbres dont les fruits se dérobaient à sa main.

Tityos : Géant qui vivait sur l'île d'Eubée. Héra lui inspira le désir de violer Léto, la mère des jumeaux Apollon et Artémis. Ils le tuèrent de leurs flèches et Zeus le foudroya. Il fut alors anchaîné dans le Tartare, deux aigles lui dévoraient le foie et ses mains ne pouvaient pas les chasser.